Retour au sommaiire

Adhésion de la Turquie dans l'Union Européenne, le dossier du Comité de Défense de la Cause Arménienne

Le dossier du Comité de Défense de la Cause ArménienneDossier en cours de réalisation | merci de votre compréhension | under construction

Après les rapports Morillon (2000) et Lamassoure (2001), le Parlement Européen continue d'examiner les critères d'adhésions de la Turquie à l'Union Europenne.
Le 12 mai prochain, le parlement exeminera le rapport Oostlander, nouveau rapporteur sur "les progrès réalisés par la Turquie sur la voie de l'adhésion". Selon certaines informations, la normalisation des rapports entre Turcs et Arméniens est le "critère de référence" du rapport de Parlement Européen "sur la demande d'adhésion de la Turquie à l'UE".
Le Parlement Européen demanderais à la Turquie la lever du blocus exercé à l'encontre de l'Arménie (article 34) et a la poursuite du dialogue arméno-turc sur les " différends du passé " (article 35).

Article 34 : [le Parlement Européen] demande aux autorités turques de lever l'embargo contre l'Arménie, de manière à réduire le grave retard économique dans lequel cette mesure a plongé la région ; insiste sur la reconnaissance mutuelle et le rétablissement des relations diplomatiques en tant qu'élément des critères politiques à remplir;

Article 35 : [le Parlement Européen] exhorte les universitaires turcs et arméniens, les organisations sociales et non-gouvernementales à se parler, le cas échéant à poursuivre leur dialogue, en vue de vider enfin les différends du passé;

Pour la première fois la levée du blocus est prit en compte pour les critères d'adhésion de la Turquie à l'Union Eurpéenne.
En revanche, on note le retrait de l'article 35 par rapport aux précédents rapports sur le génocide arménien. Aucune mention du génocide n'est faite, de même qu'une référence à la résolution du 18 juin 1987. Il y a quelques jours
M. Oostlander présentant son rapport a déclaré à ce sujet : "je me suis abstenu de remarque, de mention de génocide, qui pourrait offenser les Turcs; on sait quelles seraient leurs réactions alors."
Dans l'ensemble, le rapport est extrêment dur à l'égard de la Turquie, puisqu'il demande par exemple à la Turquie d'abandonner le kémalisme et de se munir d'une nouvelle constitution pour adhérer à l'UE.

Les différentes dates d'examens du rapport Oostlander sont :
- 9 avril : date limite de dépôt des amendements
- 30 avril : vote en commission
- 12 mai : examen et adoption en séance plénière

Lire le rapport (format pdf) : en anglais | en français

 

Les derniers titres d'information :

 

Archives concernant les informations sur la Turquie et l'Union Européenne :

 

Retour au sommaire

contact@cdca.asso.fr